Prana, l’énergie vitale


27 Aug
27Aug

Prana est un mot sanscrit qui peut être traduit par "énergie vitale".

L'énergie vitale est présente partout, en nous et à l'extérieur de nous. Dans nos corps, dans les végétaux, dans les minéraux, dans l'eau, dans l'air... Plus exactement, elle circule au travers de nous et de toute chose. Elle nous traverse. Comme l'air que nous respirons.

C'est grâce à elle que les arbres poussent, que les graines germent, que nos poumons respirent. Elle est l'expression de la vie.

Dans son état naturel, elle est toujours en mouvement. Parfois, nos tensions et nos crispations empêchent prana de circuler librement dans notre corps. Nos émotions également peuvent perturber la circulation de prana. . Et plus précisément, nos émotions refoulées, celles que nous ne voulons pas toujours voir. Particulièrement la colère, la peur et la tristesse. Combien de fois avons nous essayé de masquer notre tristesse derrière un rire forcé ? Combien de fois nous sommes nous efforcés d'être forts face à la peur ? A chaque fois que nous résistons de cette façon à nos émotions, nous venons entraver la libre circulation de prana en nous. Et de cette circulation perturbée peuvent découler des douleurs mais aussi un fonctionnement global du corps qui n'est pas au maximum de son potentiel.

Selon la tradition énergétique chinoise, chaque émotion refoulée vient perturber un organe en particulier. Par exemple, nos chagrins sont en lien avec nos poumons, nos colères non exprimées avec notre foie et nos peurs avec nos reins. D'où l'importance de la libre circulation de prana.

C'est pourquoi nos séances de yoga commencent toujours par une relaxation, afin de relâcher les tensions,  calmer l'esprit, et retrouver une respiration tranquille. Puis viennent les asana, les postures de yoga, qui remettent le corps en mouvement. Peu à peu, nous développons notre attention au corps, nous devenons de plus en plus sensibles à la sensation de vie qui se manifeste en nous. 

En avançant dans la pratique de yoga, nous prenons contact avec notre respiration et nous apprenons plusieurs manières de respirer. C'est le pranayama, un apprentissage de la respiration physique.

Puis vient le prana-ayama, que l'on traduit généralement par "l'art de respirer". A ce stade, la respiration devient plus fine et plus subtile. On oublie alors généralement le mot respiration pour parler plutôt de souffle. Avec le souffle, nous allons au-delà de la circulation de l'air dans nos poumons. Nous apprenons à capter l'énergie et à la faire circuler dans notre corps. Bien entendu, la découverte de ces pratiques demande de la patience, de la concentration et un lâcher-prise total.

Et nous permettons ainsi à l'énergie vitale de circuler à nouveau à travers nous, sans entrave, pour notre plus grand bien.